Sermon du Vendredi

«N’Adorez Pas Vos Désirs Et Vos Passions !»

30. September 2021
Takka Tasbih Holz

Chers Croyants !

Le mérite le plus important du musulman est de soumettre entièrement sa personne, ses pensées et son nafs à Allah. La révélation divine est le seul critère permettant au croyant de distinguer le droit chemin de la turpitude, le bien du mal, les bonnes actions des péchés. Bien évidemment, à l’exception des prophètes, personne n’est exempt de péché. En effet, l’homme peut par nature faire des erreurs. Cependant, le croyant ne persiste pas dans ses péchés et surtout ne les prends pas à la légère. Au contraire, il corrige ses erreurs et se tourne vers son Seigneur et implore Son pardon. Notre Seigneur nous rappelle dans le Noble Coran l’importance de la soumission à Allah à travers le verset suivant : «Il n’appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu’Allah et Son messager ont décidé d’une chose d’avoir encore le choix dans leur façon d’agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s’est égaré certes, d’un égarement évident. »[1]

Chers Croyants !

En ces temps où nous sommes confrontés à toutes sortes d’idéologies et de pensées différentes, nous devons toujours questionner notre façon de vivre. L’expression « si tu ne vis pas comme tu crois, alors tu croiras comme tu vis » doit rester gravée dans nos esprits. Nous devons constamment nous demander : « Suis-je en train de vivre comme le prescrit ma religion ? Ou bien ai-je commencer à adapter ma croyance à ma façon de vivre ? ». Nous devons ajuster nos vies selon les préceptes de notre religion et non l’inverse.

Ceci concerne aussi bien nos relations familiales et professionnelles que nos affaires, nos tenues vestimentaires, notre nourriture ou bien même notre utilisation des réseaux sociaux. Il est important que notre façon de vivre soit conforme à celle exigée par Dieu. Pour cela gardons toujours à l’esprit ce verset : « Et qui est plus égaré que celui qui suit sa passion sans une guidée d’Allah ? Allah vraiment, ne guide pas les gens injustes. »[2] Dans un second verset Allah nous rappelle ceci : « Vois-tu celui qui prend sa passion pour sa propre divinité ? Et Allah l’égare sciemment et scelle son ouïe et son cœur et étend un voile sur sa vue. Qui donc peut le guider après Allah ? Ne vous rappelez-vous donc pas ? »[3]

Mes Chers Frères et Sœurs !

La tradition prophétique nous enseigne que « l’intelligent est celui qui se remet en question et qui travaille pour la vie après la mort tandis que le faible est celui qui ne fait que suivre ses désirs et ne fait rien d’autre qu’attendre qu’Allah exauce ses prières. »[4] . Le but de cette comptabilité personnelle n’est pas uniquement de se conformer aux prescriptions divines. Il s’agit également d’essayer d’éduquer son nafs de façon à prendre plaisir dans l’accomplissement de bonnes actions prescrites par notre religion. Tout comme notre Prophète (sas) nous le rappelle à travers ce hadith : « Vous ne serez point de parfaits croyants tant que vos nafs ne seront pas conforme aux prescriptions que je vous ai apporté. »[5]

Qu’Allah nous préserve de notre nafs et de ses tentations. Qu’Allah nous permette de nous élever au niveau qui nous permettra d’éduquer notre nafs afin d’accomplir de bonnes œuvres tout en ressentant un plaisir sincère dans l’accomplissement de ces œuvres.

[1] Sourate Al-Ahzab (Les Coalisées), 33 :36

[2] Sourate Al-Qasas (Le Récit), 28 :50

[3] Sourate Al-Jathiya (L’Agenouillée), 45 :33

[4] Tirmidhî, Qiyama, 25, H.No: 2459

[5] Kitâbü’l-Hujja, Cf. Nawawî, Arba’ûn, H.No: 41

 

Sermon-N’Adorez Pas Vos Désirs Et Vos Passions