Sermon de l’Aïd: ‘Id Al-Fitr 1442

12. Mai 2021

Chers Croyants !

Notre Seigneur dit dans le Saint-Coran : « Les amis, ce jour-là, seront ennemis les uns des autres ; excepté les pieux. ».[1] Allah ta’âlâ annonce dans ce verset que certains groupes de personne de ce monde seront ennemis dans l’au-delà, à l’exception des croyants ayant atteint la piété. Car l’amitié de ceux qui ont atteint la taqwa restera éternelle. En effet, ceux qui atteignent ce haut degré de piété accomplissent leurs devoirs envers Allah et Ses serviteurs comme il se doit. Ils accomplissent les obligations qu’Allah leur a ordonné, fuient tout interdit, et se comportent de la meilleure des manières avec les serviteurs d’Allah. De ce fait, leur amitié et fraternité reste éternelle.

Mes Chers Frères !

Nous vivons aujourd’hui la joie de célébrer la fête du Ramadan. Durant ce mois béni, nous avons mené à bien  nombre des commandements de notre Créateur, comme la zakât al-mal, la zakât al-fitr, le jeûne, et bien d’autres adorations. En ce jour d’Aïd Al-Fitr, d’autres devoirs nous attendent. En tête de ceux-ci, se souhaiter les uns les autres un bon Aïd, et raviver nos sentiments fraternels par des visites. Dans un hadith qudsi il est dit : « Mon amour est acquis pour ceux qui s’aiment,  se visitent et s’offrent des cadeaux les uns les autres pour ma Satisfaction. ».[2] Souhaitons donc un bon Aïd à nos proches et à notre communauté, ne serait-ce qu’avec un appel ou un message. Partageons notre joie avec eux.

Très Chers Frères !

Les jours d’Aïd sont des occasions rares de mettre fin aux querelles, de rebâtir les ponts de fraternité avec nos proches. Faisons le premier pas en faisant preuve de bonté pour ceux nous privant de la leur et en tendant une main amicale et en pardonnant à ceux qui nous ont causés du tort. Notre noble Prophète (s.a.s) dit à ce sujet : « Rétablis le lien avec ton proche qui a coupé contact, pardonne celui qui t’a fait du mal, et donne à celui qui ne t’a pas donné. ».[3] Ce matin de fête constitue une occasion en or offerte par notre Seigneur afin d’accomplir tout cela. Profitons donc de ce jour pour rétablir les liens qui ont été rompus et mettons fin aux querelles, s’il y en a, pour satisfaire Allah.

Mes Chers Frères !

Nous avons passé un Ramadan sous la pression d’une pandémie qui fait encore des ravages. Il y a eu beaucoup de décès, et nous avons encore des malades. Qu’Allah fasse miséricorde à ceux qui ont quitté ce monde, et qu’Il donne la guérison à nos malades ! Et qu’Il nous accorde la bonne santé à tous in cha Allah.

Ceux parmi nos frères qui ne l’ont pas encore fait, peuvent donner leur zakât al-mal et leur zakât al-fitr aux responsables qui s’en occupent à la sortie de la prière. Notre Noble Prophète (s.a.s) a dit : « Le jeûneur a deux joies : une joie lorsqu’il rompt son jeûne, et une joie lorsqu’il rencontre son Seigneur. ».[4] Nous demandons à Allah, de nous réjouir en ce jour de fête et dans l’au-delà ! Bon aïd à tous !

[1] Sourate de l’Ornement (Az-Zukhruf), 43:67
[2] Musnad-i Ahmad (thk. Al-Arnaût), H.No: 22030
[3] Hennâd b. As-Sirrî: Az-Zuhd (1985), 2/493
[4] Musnad-i Ahmad (thk. Al-Arnaût), H.No: 10145

Mosquée Al-Aqsa

Le harcèlement et la violence perpétrés pendant le mois sacré du Ramadan envers la Mosquée Al-Aqsa, notre prmière qibla, et les croyants priant dans ce lieu ne sont pas acceptables. Nous condamnons cette attitude agressive envers des personnes innocentes qui n’ont d’autre but que d’adorer Allah. Nous exigeons la fin de l’injustice contre les personnes dont les maisons ont été illégalement confisquées et demandons que leurs droits soit restaurés. En outre, l’attentat à la bombe contre une école de filles à Kaboul, la capitale de l’Afghanistan, à la veille de l’Aid, nous attriste profondément. Nous condamnons ceux qui ont perpétrés cette terrible attaque terroriste et implorons la miséricorde d’Allah pour mes défunts ainsi qu’une guérison rapide pour les blessés. Nous invitons la communauté internationale à agir pour mettre fin à cette violence .

Puisse l’Aïd al-Fitr être l’occasion de mettre fin aux malheurs des personnes opprimées et lésées, des réfugiés et de nos frères en détresse. Nous souhaitons à tous les musulmans du monde, une très bonne fête de l’Aid.

Sermon-‘Id Al-Fitr 1442