Sermon du Vendredi

Sermon: La nuit de berâ’ate, une occasion de pardon et de miséricorde

25. März 2021
Mimbar Deckenleuchten

Chers croyants,

C’est en répétant l’invocation « Ô Allah ! Bénis-nous les mois de Radjab et de cha’bâne et fais-nous parvenir au mois du ramadan ! « [1] que nous avons accueilli le mois de radjab qui est le premier des 3 mois sacrés. La nuit raghâib, la nuit d’al-Isrâ wa’l Mi’râdj ainsi que le mois de radjab sont maintenant derrière nous. Qu’Allah accepte les bonnes actions que nous avons accompli. Nous sommes aujourd’hui en pleine moitié du deuxième mois sacré qui est le mois de cha’bâne. D’après ce qui nous est rapporté par Oussâma ibn Zayd (ra), le Prophète (saws) n’a jamais autant jeûné en dehors de ramadhan que ce qu’il jeûnait durant le mois de cha’bâne. Lorsque l’on interrogea le Prophète (saws) à ce sujet il répondit : «  Ceci est un mois à propos duquel les gens sont négligents. Il est entre radjab et ramadhan. C’est un mois durant lequel les actes sont élevés vers Allah, et j’aime que mes actes soient élevés alors que je jeûne. « .[2]

Il faut donc profiter au maximum de ces moments plein de baraqa que nous offre notre Créateur.

Chers fidèles,

Voici ce que nous dit Allah (swt) à travers la sourate al-Asr qui évoque l’importance du temps :  » Je prends le temps à témoin que l’humanité court à sa perte hormis ceux qui croient, pratiquent les bonnes œuvres, se recommandent mutuellement la droiture et se recommandent mutuellement l’endurance. « .[3] Nous comprenons donc, à travers cette courte sourate que nous récitons fréquemment, que le seul moyen d’atteindre la délivrance est de prendre conscience de l’importance du temps et d’y accorder la valeur qu’il faut tout en cherchant à accomplir le plus d’œuvres méritoires possible durant notre vie.
Un autre conseil important que nous pouvons tirer de ces versets est celui de suivre et de conseiller la droiture, la patience et l’endurance durant l’épreuve de la vie.

Mes chers frères et mes chères sœurs,

L’une des nuits les plus importantes pour le musulman est justement la nuit de berâ’ate qui se trouve au milieu du mois de cha’bâne. Aïcha (rah) qui est la mère des croyantes rapporte la chose suivante :  » Je remarqua, un soir, l’absence du Prophète (saws) à mes côtés et je sortis à sa recherche avant de le trouver au cimetière d’al-Baqî le visage levé vers le ciel. Le Messager d’Allah me dit :  » As-tu peur qu’Allah et Son messager soient injustes envers toi ? Je répondis  » J’ai cru que tu étais parti auprès de l’une de tes épouses. Le Prophète (saws) dit alors :  » Certes Allah accorde le pardon à plus de personnes ou à des personnes qui ont plus de péchés qu’il n’y a de poils sur les moutons de la tribu des « Banou Kalb » durant la quinzième nuit de cha’bâne ».[4]

Et dans un autre hadith il est rapporté que le Prophète (saws) a dit :  » Allah considère ses créatures la nuit du milieu de cha’bâne, alors Il leur pardonne à toutes sauf à l’associateur et à celui qui est en conflit avec son frère. « .[5]

En résumé, nous comprenons donc qu’Allah (swt) va couvrir de Sa miséricorde et pardonner un grand nombre de croyant durant cette nuit. Profitons donc de ce moment bénéfique sui se situe dans cette nuit.

Chers croyants,

La nuit de berâ’ate est aussi une nuit d’une grande importance ainsi qu’une immense occasion pour demander pardon et miséricorde au Seigneur de l’univers. Il est rapporté que  » Toutes les invocations sont acceptées durant cette nuit hormis celles du mécréant et de celui qui commet l’adultère ou la fornication. « .[6]

Nous devons donc passer cette nuit en priant et en faisant des invocations. N’oublions pas, à cette occasion, de prier pour nos frères et nos sœurs qui vivent sous l’oppression et la terreur à travers le monde.

Qu’Allah (swt) fasse que cette nuit soit une cause de guidée pour nous et qu’Il nous permette de profiter au mieux de ce moment plein de vertu.

[1] Mousnad Ahmed, H.No: 2346
[2] Mousned Ahmed, H.No: 21753
[3] Sourate al-Asr
[4] Mousned Ahmed, H.No: 26018
[5] Mousned Ahmed, H.No: 6642
[6] Beyhaqî: Chuabu’l-Îmân, 3/383

Sermon-La nuit de berâ’ate, une occasion de pardon et de miséricorde