Sermon du Vendredi

Sermon: Vivre dans le licite

19. Mai 2022
Minbar

Mes chers frères!

Les concepts de helal et de haram sont parmi les concepts les plus importants de notre religion l’islam. En termes généraux, les actions religieusement permises sont appelées helal et les actions religieusement interdites sont appelées haram. Un musulman qui observe les ordres et les interdictions d’Allah s’efforce de rester à l’écart de ce qui est haram et à la recherche de ce qui est helal tout au long de sa vie. À cet égard, notre Seigneur a dit:  “Ô gens ! De ce qui existe sur la terre; mangez le licite et le pur; ne suivez point les pas du Diable car il est vraiment pour vous, un ennemi déclaré.”[1]

Chers croyants !

Notre Seigneur, qui ne laisse pas l’homme sans repère, a tracé les critères et les limites de la vie helal pour rechercher ce qui est pur et ne pas aller dans l’excès et le gaspillage. Notre Seigneur le Très-Haut dit: “Ô les croyants ! Mangez des (nourritures) licites que Nous vous avons attribuées. Et remerciez Allah, si c’est Lui que vous adorez.”[2] Notre Prophète (saw) a également tracé le cadre à respecter de la manière suivante: “Le helal est ce qu’Allah a rendu licite dans Son Livre. Le haram est ce qu’Allah a rendu illicite dans Son Livre. Ce dont Il ne dit rien fait partie des choses qu’Il tolère (permis).” [3]Il ne nous a pas laissé à nous-mêmes sur la connaissance du helal et du haram, mais nous a informé sur ce qu’est le bien et la vérité. De plus, nous ne remercierons jamais assez notre Seigneur de nous avoir montré ce qu’est le mal et le faux.

Chers frères!

Un musulman doit mettre la satisfaction d’Allah au centre de sa vie. Il doit être conscient qu’il rendra certainement compte de ce qu’il a fait dans ce monde dans l’au-delà. En fait, il devrait faire des efforts pour passer sa vie dans le chemin d’Allah. Allah (azwj) dit dans notre Livre, le Coran:  Dis: En vérité, ma Salat, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’Univers.”[4] En ce sens, Il nous invite à vivre dans Son chemin. Par conséquent, vivre et essayer de gagner la satisfaction d’Allah nécessite d’accorder de l’importance à ce qui est helal et haram.

Mes chers frères!

Quand nous parlons de helal et de haram, nous devons savoir que cela ne se limite pas à l’alimentation et à la boisson. Bien sûr, nous tiendrons compte des ordres et des interdictions d’Allah lorsque nous mangerons et boirons. Cependant, nous devrions avoir une conscience du helal et du haram dans tous les domaines de la vie. Tout comme nous recherchons le helal dans ce que nous mangeons, nous devrions également considérer le helal dans nos revenus et nos dépenses. Le Messager d’Allah (saw) a attiré notre attention sur ce point par la parole suivante: “Il viendra un temps où une personne ne se souciera pas de savoir si elle a obtenu ses biens du helal ou du haram!”[5] Par conséquent, en islam, il existe des règles sur le caracère helal de ce que nous mangeons et buvons, ainsi que des règles sur où et comment les revenus seront dépensés. Il s’agit en premier lieu d’éviter toutes formes de gaspillage. Le gaspillage est de l’excès et étant donné que l’excès est de dépasser les limites, cela est interdit. A cet égard, il est essentiel de se conformer aux critères de retenue fixés par notre Seigneur. En mangeant, en buvant, en gagnant des revenus, en dépensant, en s’habillant, en voyageant, en vacances, nous devons nous efforcer de choisir ce qui est nécessaire et non ce qui correspond à de l’excès. Même si nous sommes riches, nous devons avoir un mode de vie loin de l’excès en choisissant ce qui est nécessaire. C’est dans ce comportement que se trouve la satisfaction d’Allah. Le Paradis est promis à ceux qui recherchent et accordent la priorité à la satisfaction d’Allah dans leur vie.

Que notre Seigneur fasse de nous des serviteurs qui observent le helal et le haram dans leur vie, et qui seront heureux à la fois dans ce monde et dans l’au-delà. Amine!

[1] Sourate al-Baqarah, 2 :168

[2] Sourate al-Baqarah, 2 :172

[3] Tirmidhî, Libâs, 6 ; Ibn Mâja, Et’ime, 60

[4] Sourate An’am, 6 : 162

[5] Boukhârî, Büyû, 23

Sermon: Vivre dans le licite

[supsystic-social-sharing id="1"]