Sermon du Vendredi

La Mort Suffit Comme Rappel

05. Februar 2021
Rahla Koran

Chers Musulmans !

Tout comme notre Créateur nous a créé du néant et nous a donné la vie, la mort est également une réalité inévitable. Chaque être vivant venant sur cette Terre repartira vers l’au-delà lorsque son heure viendra ! Ni l’être humain, ni aucun autre être vivant n’échappe à cette vérité absolue. À ce propos, Celui qui donne la vie à chaque créature nous dit dans le Noble Coran : « Dis : « La mort que vous fuyez va certes vous rencontrer. Ensuite vous serez ramenés à Celui qui connaît parfaitement le monde invisible et le monde visible et qui vous informera alors de ce que vous faisiez ».[1]

Chers Fidèles !

Nous vivons dans une époque où beaucoup d’entre nous oublions que nous sommes ici afin d’être éprouvés et nous vivons sur cette Terre comme si nous n’allions jamais la quitter. Ce monde et tout ce qu’il contient est éphémère et sachez que viendra un jour où nous devrons laisser tout ce que nous possédons, tout ce que nous aimons pour rejoindre notre Seigneur (tabaraka wa ta‘ala). Il est triste de constater que nous vivons dans une ère où nous donnons tant d’importance à ce bas-monde. Celui qui a été envoyé comme miséricorde pour l’Univers nous rappelle le caractère temporaire de ce monde et attire notre attention sur l’au-delà qui est plus durable et éternel. Il dit ainsi : « Je suis dans ce monde tel un voyageur qui se repose à l’ombre d’un arbre avant de repartir ».[2] Le musulman conscient doit garder à l’esprit que si la vie d’ici-bas est importante, celle de l’au-delà l’est d’autant plus et que les deux sont inséparables.

Chers Croyants !

Allah, qui est plus près de nous que notre veine jugulaire nous appelle dans le Saint Coran à penser de la sorte : « En vérité, ma Salât, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Dieu, Seigneur de l’Univers ».[3]. Il est donc important pour nous de vivre notre vie avec cette pensée et en étant pleinement conscient que notre vie est d’abord pour Allah. Que ce soit dans l’accomplissement de nos devoirs individuels ou dans l’accomplissement de nos autres responsabilités, nous ne devons pas oublier que l’au-delà est proche et que nous aurons très prochainement à rendre des comptes sur ce que nous aurons fait sur cette Terre ! Notre Prophète (s.a.s) nous dit à ce propos, selon un hadith rapporté par Ibn Mas’ud (r.a.) : « Le Paradis est plus proche de vous que le lacet de votre chaussure, tout comme l’enfer »[4]. C’est pour cette raison, que nous devons constamment nous efforcer d’augmenter nos bonnes œuvres et nos actes de piété. Nous devons être justes avec tout le monde, musulmans comme non-musulmans, et nous préserver de tomber dans l’injustice. En ce sens, nous devons être convaincus que nous serons récompensés en bien pour ces bonnes œuvres.

Mes Chers Frères et Sœurs !

Tout comme notre noble religion nous parle de la vie, elle évoque également la mort. La mort n’est pas synonyme d’une disparition. Il n’y a que l’Islam qui puisse nous permettre d’affronter l’idée de la mort avec sérénité. Tout comme la rivière qui parvient à la mer, la mort est pour le musulman un moyen de parvenir à Allah. C’est pourquoi certains des grands savants ont comparé la mort à une nuit de noces : la rencontre entre le serviteur et son Seigneur.

Ô Seigneur ! Fais de nous des serviteurs faisant leur comptabilité avant que la mort ne survienne afin que nous puissions atteindre la félicité. Amin

[1] Sourate Al-Jumu’a (Le Vendredi) 62 :8
[2] Tirmidhi, Az-Zuhd, H. No : 2377
[3] Sourate Al-An’am (Les Bestiaux) 6 :162
[4] Bukharî, Kitab Ar-Riqâq, 29