Sermon du Vendredi

Sermon: Dhul-Hijja, Un Mois Béni

09. Juli 2021
Mimbar Deckenleuchten

Chers Musulmans !

Parmi les moments les plus méritoires et les plus bénéfiques de l’année, il y a le mois de Dhul-Hijja. Le dimanche qui arrive marque l’entrée de ce mois pleins de bienfaits et de bénédictions. Le mois de Dhul-Hijja fait partie des mois sacrés de l’Islam, où l’on doit particulièrement faire attention aux injustices et à ne pas commettre de péché. Même si depuis deux ans, en raison de la pandémie du Covid, nous ne pouvons pas réaliser le Hajj correctement, c’est un mois où les musulmans du monde entier se retrouvent à Arafat, Mina et Muzdalifa pour invoquer Allah, l’adorer et ainsi se purifier. L’arrivée du mois de Dhul-Hijja annonce aussi l’approche du sacrifice. Il s’agit du mois dont Notre Seigneur a montré l’importance en jurant par ses dix nuits dans la sourate d’Al-Fajr, le mois à propos duquel le Messager d’Allah (s.a.s) a rapporté de nombreuses paroles concernant ses bienfaits. Ainsi, nous sommes encouragés à profiter pleinement de ces dix premiers jours en faisant de nombreuses adorations. C’est pour cela que nous vous conseillons ainsi qu’à nous-même de profiter de ce mois et tout particulièrement de ses dix premiers jours.

Chers Croyants !

Le Prophète Muhammad (s.a.s) nous montre l’importance de ce mois à travers cette parole : « Il n’y a pas d’œuvres plus méritoires que celles qui sont faites durant les dix premiers jours de Dhul-Hijja. ». Les compagnons demandèrent : « Même le combat dans le sentier d’Allah Yâ Rasulullah ? ». Le prophète répondit alors : « Même le combat dans le sentier d’Allah. Cependant celui qui sacrifie sa vie et ses biens sur le sentier d’Allah et ne revient pas (meurt au combat sur le sentier d’Allah) est un cas exceptionnel (plus méritoire). »[1] Il est par ailleurs rapporté par le compagnon Anas ibn Malik (r.a) que « Chaque jour des dix premiers jours de Dhul-Hijja équivaut à mille jours et le jour d’Arafat équivaut lui à dix mille jours. ».[2] C’est pour cela qu’il fait partie de la foi que de valoriser ces jours-là.

Chers Croyants !

Pour être de ceux qui profiteront au mieux de ces jours, il n’y a nul doute que nous devons nous conformer à la sunna du Prophète (s.a.s). Dans ces jours bénis, il n’y a nul doute que le jeûne est le meilleur moyen pour nous de profiter au mieux de leurs bienfaits et nous permettre d’expier nos péchés. Aussi, après avoir montré que nulle autre adoration n’a plus de mérite que celle réalisé durant ces jours-là, le Messager d’Allah (s.a.s) nous rappelle d’évoquer constamment Allah avec les paroles « Allahu Akbar, Lâ Ilâhe illallah » et « Al-Hamdulillah »[3] durant cette période.

Par ailleurs, nous ne devons en aucun cas négliger le sacrifice qui nous incombe. À ce propos, les frères qui n’ont pas encore préparé leur sacrifice cette année peuvent se rapprocher de notre association Hasene ou réserver un sacrifice par internet.

Qu’Allahu Ta’ala nous permette d’être de ceux qui vivent comme se doit ces jours-là. Qu’Il nous rapproche de Lui à travers le sacrifice. Amin !

Quelques rappels par rapport au massacre de Srebrenica :

Cher Fidèles !

Dans le même temps, ce dimanche 11 juillet sera l’occasion pour nous de nous de commémorer le massacre de Srebrenica ayant eu lieu le 11 juillet 1995. Ce massacre fut le pire génocide perpétré depuis la Seconde Guerre Mondiale en Europe. La zone de Srebrenica avait été déclarée « zone de sécurité » par les Nations Unies. Mais c’est dans le camp de Potaçari, dans lequel étaient réfugiés les civils bosniaques de Srebrenica sous la « protection » des casques bleus hollandais, qu’eut lieu le plus grand massacre depuis la Seconde Guerre Mondiale. Les derniers chiffres font état de 8325 musulmans bosniaques massacrés sauvagement. Certains furent même enterrés vivants. Ce jour-là c’est l’humanité qui a perdu sa dignité en gardant le silence face à ce massacre. Pour que cet événement ne se reproduise plus, nous nous devons d’être justes, droits, miséricordieux et de ne pas perdre notre dignité humaine en étant organisé et unis pour nous développer.

[1] Dârimî, Sawm, 52, H.No: 1814; Bukhârî, ‘Îdayn, 11, H.No: 969
[2] Beyhakî, Chuabu’l-İman, 5/316, H.No: 3488
[3] Cf. İbn-i Abî Chayba, Musannaf, 3/250, H.No: 13919

Sermon-Dhul-Hijja, Un Mois Béni