Sermon du Vendredi

Sermon: Les droits des parents

09. Juni 2022
Koran Tasbih Grün

Mes chers frères!

A notre époque, l’individualisme est devenu un trait de caractère qui nuit aux relations humaines. L’individualisme, qui consiste à donner la priorité à ses intérêts personnels, rend les gens égoïstes. Cela affaiblit le sens de la solidarité et de la loyauté. L’institution familiale, qui est le noyau de la société, souffre le plus de cette situation. Nous traversons une période où les liens familiaux sont fragilisés et les gens sont voués à la solitude. La mélancolie et la dépression causées par la solitude se sont transformées en une maladie de masse. Le moyen de surmonter cela est de donner l’importance nécessaire à l’institution familiale et de respecter les droits des parents qui sont les piliers de la famille.

Chers croyants !

L’un des traits les plus distinctifs des valeurs morales islamiques est le caractère sacré du droit des parents. Dans le Coran, Allah le Très-Haut (azwj) déclare : “Nous avons commandé à l’homme [la bienfaisance envers] ses père et mère; sa mère l’a porté [subissant pour lui] peine sur peine: son sevrage a lieu à deux ans. « Sois reconnaissant envers Moi ainsi qu’envers tes parents. Vers Moi est la destination.”[1] Être bon envers nos parents, qui sont la cause de notre existence, est l’un des commandements les plus importants de notre religion. Au contraire, les maltraiter est considéré comme un grand péché. Le Messager d’Allah (saw) a demandé à ses compagnons : « Voulez-vous que je vous indique les plus grands des péchés majeurs ? » Après avoir renouvelé cette question à trois reprises, les compagnons ont répondu: »Oui, ô Messager d’Allah. » Le Messager d’Allah (saw) a alors dit: « L’association à Allah, se rebeller contre les parents et leur faire du mal. »[2]

Mes chers frères !

Notre Seigneur le Très-Haut, le plus Miséricordieux des miséricordieux, nous a sans nul doute ordonné de faire du bien à nos parents. Dans le Coran, il est dit: “Et ton Seigneur a décrété: « N’adorez que Lui; et (marquez) de la bonté envers les père et mère: si l’un d’eux ou tous deux doivent atteindre la vieillesse auprès de toi, alors ne leur dis point: « Fi ! » et ne les brusque pas, mais adresse-leur des paroles respectueuses.  Et par miséricorde, abaisse pour eux l’aile de l’humilité, et dis: « Ô mon Seigneur, fais-leur, à tous deux, miséricorde comme ils m’ont élevé tout petit.”[3] Notre Prophète (saw), a attiré notre attention sur ce point par les paroles suivantes : “La satisfaction d’Allah passe par la satisfaction des parents. La colère d’Allah est également provoquée par la colère des parents.”[4]

Mes chers frères !

Nous devrions être encore plus sensibles à la situation de nos parents pendant leur vieillesse. Nous devrions avoir peur de les offenser et de les blesser. Le Prophète (saw) a dit : “Malheur à lui ! Malheur à lui ! Malheur à quiconque accompagne l’un de ses parents dans leur vieillesse, ou les deux, puis n’entre pas au Paradis.”[5]. Par ses paroles, il nous avertit que nous obtiendrons le Paradis en échange du bien que nous ferons à nos parents, et que nos mauvaises actions à leur égard ne resteront pas impunies. Mes frères! Ne leur tournons pas le dos. Soyons toujours attentifs à leur état pour obtenir leur satisfaction. Peut-être que nous n’avions pas pu leur rendre visite comme nous le voulions pendant la pandémie, maintenant ne les négligeons pas. Rendons visite à nos parents et aînés quand nous en avons la possibilité et surtout pendant les jours de fêtes ou fériés. Ne les déshonorons pas.Qu’Allah fasse de nous des serviteurs qui font du bien à leurs parents et gagnent la satisfaction d’Allah à cette occasion. Amine!

[1] Sourate Loqman, 31 :14

[2] Boukhârî, Edeb, 6

[3] Sourate al-Isrâ, 17 :23-24

[4] Tirmidhî, Birr, 2/1899

[5] Muslim, Birr, 9, 10

Sermon: Les droits des parents

[supsystic-social-sharing id="1"]