Sermon du Vendredi

La nuit de Raghâib et la préparation au mois de Ramadan

27. Januar 2022
Koran Tasbih Grün

Chers frères et chères sœurs !

Allah (swt) a tout créé à partir du néant, et tout ce qu’Il a créé a une valeur et un degré différent. L’être humain est considéré comme la plus noble des créatures au sein de cette création et la Ka’ba comme le lieu le plus important et le plus vertueux.  Les trois mois de Radjab, Cha’bâne et Ramadan ont également une importance particulière, une baraqa, par rapport aux autres mois de l’année en raison des jours et des nuits sacrés qui s’y trouvent. La première des nuits sacrés de ces trois mois est la nuit de Raghâib, puis vient celle de Barâ’at et enfin la nuit du destin, Laylat alQadr, dans les derniers jours du mois de Ramadan. C’est dans cette période bénie que nous nous apprêtons à entrer. Il est rapporté que le Prophète (sas) faisait l’invocation suivante à propos de cette période des trois mois : « Ô Allah, bénis pour nous Radjab et Cha’bâne et fais-nous parvenir au mois de Ramadan. ».[1] Cette invocation du Prophète (sas) nous montre l’atmosphère particulière dans laquelle nous entrons lors de ces trois mois bénis. Il nous revient donc de profiter au maximum de la baraqa et de la spiritualité qui accompagne cette période afin de tirer profit de chaque instant en accomplissant un maximum d’actes méritoires et pieux. Chacun de ces trois mois possède une vertu particulière. Ainsi, nous pouvons dire que Radjab est le mois où l’on sème, Cha’bane celui où l’on cultive et Ramadan celui où l’on récolte le fruit de ses efforts.

Chers croyants !

Les mois sacrés sont les mois les plus aimés auprès d’Allah (swt)[2] et Radjab en fait partie. La récompense des bonnes actions effectuées durant ces mois est multipliée tout comme le sont les péchés des mauvaises actions.[3] C’est à ce titre que le mois de Radjab, qui marque le respect, le sacré et la louange d’Allah est considéré comme la saison où prennent fin les turpitudes et les oppressions.[4] La nuit de Jeudi à Vendredi de la semaine prochaine sera la première nuit de vendredi du mois de Radjab, connue sous le nom de nuit de Raghâib. Le nom de Raghâib désigne en arabe quelque chose qui est désiré avec beaucoup d’envie. Cette nuit est pour le musulman une nouvelle occasion de surveiller vers qui ou quoi vont ses désirs et de se remettre ainsi en question et renforcer sa foi. Rappelons-nous, à titre de motivation, ce verset de notre Créateur : « Hâtez-vous de mériter l’absolution de votre Seigneur et un Paradis aussi vaste que les Cieux et la Terre, destiné à ceux qui craignent Dieu. ».[5] Notre Seigneur nous ordonne de nous empresser de Lui demander pardon et d’accomplir des œuvres qui pourront nous conduire au Paradis. Profitons donc de ces trois mois bénis pour lire plus souvent le Coran ainsi que d’autres livres utiles. Augmentons le nombre de nos invocations, de nos sadaqas, de nos jeûnes surérogatoires et entraidons-nous les uns les autres. 

Mes chers frères et mes chères sœurs !

Al-Isra, le voyage nocturne, et Al-Mi’râdj, l’ascension, sont deux miracles offerts par son Seigneur à notre Prophète (sas) et qui se sont déroulés à la fin du mois de Radjab. La nuit de Barâ’at qui se situe dans le mois de Cha’bâne est elle aussi une très belle occasion pour demander pardon à Allah (swt) et espérer obtenir Sa miséricorde. Il est rapporté que le Prophète (sas) a dit : « Allah observe ses créatures lors de la nuit du milieu de Cha’bâne (la nuit de Barâ’at), alors Il leur pardonne à toutes sauf au criminel et à celui qui est en conflit avec son frère. ». En résumé, cette nuit est une nuit pleine de miséricorde car Allah (swt) y pardonnera un grand nombre de personne. Il est aussi rapporté que : « Toutes les invocations seront acceptées durant cette nuit, mises à part celles du fornicateur et de l’associateur. ».[6]  Il faut donc se rappeler de ceux qui souffrent aux quatre coins du monde et ne pas les oublier lors de nos invocations durant cette nuit. Prions donc pour les opprimés en Bosnie-Herzégovine, en Egypte, au Turkestan Oriental, en Syrie, au Yémen, en Palestine, au Myanmar et partout ailleurs dans le monde.

Chers fidèles !

Si nous suivons comme il le faut l’exemple du Prophète (sas), notre modèle envoyé en tant que miséricorde pour toute l’humanité, nous serons, sans aucun doute, préparés au mieux pour le mois de Ramadan. Notre objectif doit être de garder les bonnes habitudes que nous aurons pris par cette occasion afin d’en faire un standard de vie. Ce n’est que de cette manière que nous pourrons obtenir le pardon de notre Seigneur par Sa miséricorde et espérer ainsi accéder au Paradis.Qu’Allah fasse que nous soyons de ceux qui prennent conscience de la valeur de ces trois mois bénis et de ceux qui en tirent profit. Âmin !

[1] Mousnad Ahmed, H. n° 2346 (Zawâid d’Abdullah b. Ahmed)

[2] Voir İbn Radjab al-Hanbali: Latâifu’l-Maârif (1999), p. 222

[3] Voir Al-Wâhidî: al-Wasît fî Tafsîru’l-Qur’ân, 2/494

[4] Voir İbn Radjab al-Hanbali: Latâifu’l-Maârif (1999), p. 225

[5] Sourate Âl ‘İmrân (La Famille d’Imran), 3:133

[6] Beyhakî: Chuabu’l-Îmân, 3/383

Sermon-La nuit de Raghâib et la préparation au mois de Ramadan

[supsystic-social-sharing id="1"]